Culture

8 manières de s’excuser en japonais

S'excuser sincèrement au Japon implique de s'incliner

Je me souviens avoir éveillé la curiosité d’une amie me rendant visite au Japon après avoir dit sumimasen すみません (“désolé(e)…”) au restaurant lorsque la serveuse nous apportait nos plats, un mot japonais que l’on emploie pour s’excuser. Je me souviens avoir alors pensé “c’est de circonstance”. En y réfléchissant, je me rends compte que sumimasen dans ce contexte signifie “je m’excuse pour la gêne occasionnée, mais merci” plutôt qu’une simple traduction de “excusez-moi”.

Pourquoi les Japonais s’excusent-ils autant ?

Cet événement me fait penser à un article de la Harvard Business Review comparant les mécanismes psychologiques à l’œuvre chez les Japonais et chez les Américains lorsqu’il s’agit de s’excuser. L’article aborde notamment le fait qu’en Occident, des excuses impliquent généralement un sentiment de culpabilité et de responsabilité par rapport à une faute, tandis que pour les Japonais, comme dans la plupart des cultures d’Asie de l’Est, l’emphase est placée sur le fait d’aller de l’avant, même dans les cas où la personne s’excusant n’est pas personnellement responsable. C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des Japonais s’excuser afin d’apaiser une relation, même s’ils ne sont pas impliqués dans ce qui a posé problème au départ.

Pour le dire plus simplement, un “désolé” occidental et un “désolé” japonais n’ont pas la même signification, et il faudra prendre en considération la culture de la personne qui l’énonce afin de bien comprendre l’intention derrière l’excuse en question.

Compte tenu de leur nature délicate et sensible au respect de la hiérarchie, les Japonais s’excusent de manière aussi attentionnée que fréquente, comme le prouvent les multiples expressions dont ils disposent selon la situation concernée :

S’excuser en Japonais #1 – Sumimasen (すみません)

Sumimasenest la manière de s’excuser la plus courante dans la vie de tous les jours. Vous pouvez par exemple l’utiliser si vous marchez par inadvertance sur le pied de quelqu’un. “Sumimasen” peut également être utilisé à la manière d’un “excusez-moi”, pour interpeller un serveur dans un restaurant ou vous extirper d’un train bondé. Et comme mentionné plus haut, “sumimasen” fait également preuve de gratitude.

Mais alors qu’en est-il de “arigatou”? N’est-ce pas le mot utilisé pour dire merci ?

En regardant de plus près, le mot sumimasen — dont la traduction littérale signifie “qui ne peut être résolu/complété” (済みません) — peut fonctionner comme une forme raccourci pour exprimer deux sens différents :

  1. Je ne peux pleinement exprimer mon remord pour ce qu’il s’est passé et je m’en excuse.
  2. Je ne saurai vous remercier suffisamment pour la manière dont vous vous démenez pour moi.
Sumimasen peut être utilisé pour remercier en japonais

Certaines personnes vont même plus loin dans l’analyse du mot en défendant l’idée que “sumimasen” devrait être utilisé pour remercier ses supérieurs, tandis que “arigatou” devrait être adressé aux personnes du même rang social ou à ses subalternes.

Notez tout de même que, quelle que soit le sens que vous donnez au “sumimasen” que vous choisissez d’employer, faites bien attention à ne pas utiliser sa version plus familière, “suimasen”, lorsque vous vous adressez à un supérieur. Ou pire encore avec “suman” que l’on peut entendre dans certaines émissions de TV ou anime (souvent dans la bouche d’un homme) et qui est la version diminutive de “sumanai” (une autre version plus familière de “sumimasen”).

S’excuser en japonais #2 – Sumimasen deshita (すみませんでした)

Sumimasen-deshita” est une version plus formelle de “sumimasen” (“excusez-moi”) et s’utilise pour s’excuser auprès d’un supérieur ou après avoir commis un tort plus important que de marcher sur le pied de quelqu’un. Ajouter “deshita” fait passer “sumimasen” au passé, ce qui peut ainsi être interprété comme “je m’excuse pour ce que j’ai fait”.

S’excuser en Japonais #3 – Gomen / Gomen-nasai / Gomen-kudasai (ごめん・ごめんなさい・ごめんください)

Le kanji correspondant à “men” dans “gomen” (御免) signifie “pardonner”. Les expressions “gomen,” “gomen-nasai” ou “gomen-kudasai” (différents degrés de politesse par ordre croissant) intègrent donc aux excuses l’aveu d’un tort causé en demandant pardon.

“Gomen-nasai” et “gomen-kudasai” peuvent tous deux être traduits comme “je vous prie de me pardonner” et sont plus polis que “gomen”, qui s’utilise avec sa famille ou ses amis proches uniquement.

Sumimasen deshita, une manière de s'excuser poliment au Japon

Bien que “sumimasen” comme “gomen-nasai” soient deux expressions acceptables pour s’excuser, il est préférable d’employer “gomen-nasai” de part la notion de culpabilité qui s’y trouve incluse, notamment lorsqu’il est question de s’excuser auprès d’un supérieur ou encore dans un contexte commercial.

S’excuser en Japonais #4 – Shitsurei / Shitsurei-shimasu (失礼・失礼します)

Shitsurei” (失礼) signifie impoli, ou plus littéralement “manquant de respect”, les expressions “shitsurei” et “shitsurei-shimasu” peuvent ainsi laisser entendre “pardonnez mon impolitesse”. “Shitsurei-shimasu” est également utilisé lorsque l’on prend congé d’une personne importante, par exemple en quittant le cabinet d’un médecin après une consultation.

S’excuser en Japonais #5 – Shitsurei-shimashita / Shitsurei-itashimashita (失礼しました・失礼いたしました)

“Shitsurei-shimashita” et “shitsurei-itashimashita” (par degré de politesse croissant) sont des versions au passé et plus formelles de “shitsurei-shimasu”. Ces versions sont recommandées dans le cadre d’un usage professionnel et vous les entendrez très certainement souvent dans un contexte commercial.

Shitsurei-shimashita, une manière de s'excuser en japonais encore plus forte que sumimasen

Mais faisons maintenant place aux excuses les plus solennelles :

S’excuser en Japonais #6 – Moushiwake-nai / Moushiwake-arimasen / Moushiwake-gozaimasen (申し訳ない・申し訳ありません・申し訳ございません)

Moushiwake” (申し訳) signifie “excuse” ; l’expression “moshiwake-nai” et ses équivalents en keigo peuvent ainsi signifier “Aucune excuse [ne peut justifier mon comportement et je m’en excuse]”.

S'excuser sincèrement au Japon implique de s'incliner

“Moushiwake-gozaimasen” est la forme la plus polie des trois versions indiquées plus haut, mais comme vous l’aurez deviné, l’exprimer au passé rendra sa signification encore plus forte…

S’excuser en Japonais #7 — Moushiwake-arimasen-deshita / Moushiwake-gozaimasen-deshita (申し訳ありませんでした・申し訳ございませんでした)

Ces formules là doivent être utilisées si vous avez causé de gros problèmes au travail, par exemple si vous avez commis des fautes graves lors d’une présentation client (dites la formule en vous inclinant de manière marquée !).

S'excuser sur son lieu de travail au Japon

Et dans l’éventualité où ces erreurs coûtent un client à votre entreprise, la forme ultime d’excuse serait :

S’excuser en Japonais #8 – Makotoni-moushiwake-gozaimasen-deshita (誠に申し訳ございませんでした)

Cette formule peut être interprétée  comme “aucune excuse ne saurait justifier mes erreurs, je suis entièrement responsable de mes actes et je suis sincèrement désolé(e)”. Il se peut que vous l’entendiez lors d’une annonce publique, par exemple lorsqu’un train a du retard, mais il vaut mieux espérer que vous n’ayez jamais à la prononcer vous-même à l’attention de quelqu’un d’autre !

Les excuses japonaise dans leur forme la plus poussée, accompagnées d'un geste d'humilité

Pour résumer, il existe donc 8 manières de s’excuser en japonais, présentées ici par ordre croissant de politesse et de gravité. Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose de tout cela, c’est que comme lorsqu’il s’agit d’exprimer de la gratitude, l’acte qui consiste à s’excuser est extrêmement important au Japon, même lorsque vous n’êtes pas réellement impliqués. Une fois que vous aurez appris comment vous excuser pour de petites choses, vos relations avec les Japonais n’en seront que meilleures et plus aisées.

Traduit de l’anglais par Marion Pont