Gastronomie

12 conseils pour les végétariens et les vegan en voyage au Japon

Voyager, manger et explorer le Japon peut s’avérer compliqué lorsqu’on ne comprend pas le japonais. Cela peut l’être d’autant plus si l’on doit négocier un menu spécial ou tout simplement trouver de la nourriture adaptée en tant que végétarien ou vegan, par rapport à des voyageurs omnivores. Mais n’ayez crainte ! Ces 12 conseils de voyage ouvriront la voie à un délicieux séjour au Japon pour tous ceux qui ne mangent pas de viande, quel que soit leur régime ! Si les végétariens s’en sortiront sans doute plus facilement au Japon que les voyageurs vegan au régime plus strict, ces derniers pourront malgré tout trouver leur bonheur, au moins dans les grandes villes où les restaurants et plats vegan se démocratisent de plus en plus.

Conseils pour les voyageurs vegan et végétariens au Japon

Avant toute chose, une petite précision quant aux konbini (petite supérettes ouvertes 24h/24) que je mentionne quelques fois dans cet article. Pour vous, ce type de magasin n’est peut être pas synonyme de qualité, mais sachez qu’au Japon ces supérettes n’ont rien à voir avec leurs équivalents dans les autres pays du monde.

1. Il existe une application rien que pour vous !

Si vous ne le saviez pas déjà, Happy Cow est votre meilleur allié pour trouver de la nourriture vegan ou végétarienne lors de vos voyages. Rendez-vous sur le site web (en anglais) de Happy Cow ou téléchargez l’application pour avoir accès à tout moment aux meilleures recommandations de plats végétariens durant votre voyage au Japon.

2. Des cartes pour vous faire comprendre

La super équipe de Just Hungry a créé une série de cartes à imprimer avec toutes les expressions utiles en japonais et en anglais pour aider les végétariens et végétaliens à voyager au Japon. Vous pouvez consulter leur page dédiée juste ici. (Si possible, pensez à imprimer les cartes avant de voyager).

3. Attention au dashi !

Si vous ne mangez pas de poisson, il vous faudra être particulièrement vigilant. Une grande majorité de plats, de sauces et de soupes — qui ne contiennent pas à première vue de viande ni de poisson — sont préparés à partir d’un bouillon de poisson appelé dashi (出汁). Ce n’est donc pas parce qu’un plat est présenté comme végétarien qu’il n’a pas été préparé avec du dashi. Il est donc recommandé de faire attention avec toutes les soupes et sauces au Japon.

4. Les restaurants indiens

La nourriture indienne est très populaire au Japon. Il m’est même arrivé de trouver des restaurants indiens dans de très petites villes à travers le pays, et comme vous le savez, de nombreuses, pour ne pas dire la plupart, des spécialités indiennes ne contiennent pas de viande, de poisson ou d’autre produit d’origine animale. De plus, la qualité des restaurants indiens au Japon est relativement élevée, la nourriture servie y est donc souvent délicieuse.

5. Communautés en ligne et Meetup

L’une des meilleures manières d’obtenir les bonnes informations est d’entrer en contact avec des communautés en ligne de végétariens au Japon. On trouve par exemple sur Meetup.com un groupe pour vegan qui compte plus de 8000 membres ! Vous pourrez y trouver de nombreuses idées de restaurants avant de venir sur place en naviguant sur leur site web. Il est aussi possible de devenir membre de la communauté pour participer à l’un de leurs événements pendant que vous serez sur place ou tout simplement pour poser vos questions sur la discussion de groupe de la page. Les membres de la communauté sont au courant de toutes les dernières informations sur les meilleures adresses pour végétariens à Tokyo et vous pourrez également demander conseil pour trouver des adresses partout dans le pays, pour savoir comment commander à manger ou encore à quoi il faut faire attention.

6. Les sushis sur tapis roulant pour un repas végétarien au Japon

Ces drôles de restaurants à sushis, aussi connus sous le nom de kaiten sushi (回転ずし), sont parfaits pour les végétariens voyageant au Japon. Peut-être imaginez vous les sushis comme systématiquement préparés à base de poisson, mais ce n’est en vérité pas le cas. Vous pourrez trouver tout un assortiment de plats végétariens, ainsi que des accompagnements et des desserts. Parmi les sushis pour végétariens vous pourrez goûter aux maki concombre (kappa-maki かっぱ巻き), aux sushis aux légumes marinés, aux sushis à l’œuf (tamagoyaki 卵焼き), au maïs et à la mayonnaise ou encore au inarizushi, un sushi légèrement sucré à base de tofu frit mariné dans une mirin sucrée — attention cependant, le fameux dashi entre parfois dans la composition de ces derniers. L’avantage de ce type de restaurant est qu’il suffit de choisir la nourriture lorsqu’elle défile devant vous, vous pourrez ainsi goûter uniquement à ce qui vous fait envie ! Aucun problème de langue puisque vous n’aurez pas besoin de déchiffrer le menu à la recherche de ce que vous pouvez ou ne pouvez pas commander.

Ici aussi, faites bien attention au dashi qui peut être présent dans certains plats et même dans la sauce soja. Il existe une sauce soja préparée à partir d’algue, konbudashi (昆布だし), dans laquelle on ne trouve aucune trace de poisson et qui conviendra aux végans et végétariens stricts. Elle est notamment servie dans les chaînes les plus importantes comme Hamazushi.

7. Tofu, onigiri et autres plats d’accompagnement appétissants

Et puisque j’en viens à parler d’accompagnements, dans la plupart des konbini (コンビ二) ainsi que dans les menus des bars japonais (izakaya 居酒屋), vous trouverez une grande variété de délicieux petits plats au tofu, des salades, du maïs rôti, des pickles de légumes et bien d’autres encore. Même en vous cantonnant aux “plats d’accompagnement” du menu, vous pourrez sans mal commander un assortiment de plats peu coûteux de type tapas et composer un repas avec 4 ou 5 de ces petits plats. Il existe également des restaurants et des boutiques spécialisés dans le tofu, préparant diverses variétés de tofu de centaines de manières différentes. Ume no Hana est une chaîne de restaurant connue pour ses spécialités au tofu et l’on n’en trouve pas moins de 11 rien qu’à Tokyo. C’est l’adresse idéale pour découvrir la grande diversité de la cuisine au tofu !

8. Les boulangeries et l’obsession japonaise pour la salade aux œufs

Pour les végétariens consommant toujours des œufs, les nombreuses boulangeries que l’on trouve au Japon et proposent un large choix de viennoiseries sucrées ou de sandwichs salés. Vous y trouverez toujours de délicieux et épais sandwichs aux œufs pour un repas sur le pouce sans viande. Les Japonais ont une légère obsession pour la salade aux œufs, vous trouverez donc ces fameux sandwichs un peu partout, de Hokkaido à Okinawa. Ils sont parfois composés uniquement d’œufs à la mayonnaise ou peuvent être accompagnés de tomates.

9. Choisissez la soupe miso maison, évitez les soupes instantanées

La soupe miso convient la plupart du temps aux vegan et peut être commandée dans pratiquement tous les restaurants au Japon ; il faut simplement faire attention qu’elle ne soit pas préparée à partir de dashi si vous ne mangez pas de poisson. La soupe miso instantanée contient quant à elle presque systématiquement du dashi, il faudra donc éviter de la consommer si le poisson ne vous convient pas.

10. Kushikatsu

Les kushikatsu sont des brochettes japonaises à bases de divers aliments frits. À la différence des brochettes de yakitori, bon nombre de kushikatsu sont à base de légumes : oignon, patate douce, racine de lotus et poivron étant les plus courants. Les plus aventureux pourront en goûter aux noix de ginkgo, aux pickles de gingembre ou encore aux racines de bambou. Certains restaurants proposent même de frire vous-mêmes vos kushikatsu à table ! Notez que la pâte des kushikatsu contient généralement de l’œuf, gardez ça en tête si c’est un ingrédient que vous cherchez à éviter.

11. Rechercher des restaurants végétariens au Japon sur Bento.com

En plus du site web très bien fait qu’est Happy Cow, vous pourrez effectuer vos recherches sur le guide local de restaurants Bento.com (en anglais). Cela fait plus de 25 ans que le site est en ligne et recense les restaurants implantés dans les différentes régions du Japon. Ce site web est une véritable mine d’or, notamment grâce à ses filtres pour végétariens et vegan qui permettent de chercher un restaurant au Japon en toute simplicité.

12. Repas végétarien dans un temple japonais

Mon ultime conseil pour savourer un excellent repas végétarien au Japon serait de prévoir un séjour dans un temple, bon nombre d’entre eux proposant de passer la nuit sur place et les moines Bouddhistes ne mangeant pas de viande. Le site web Temple Lodging in Japan (en anglais) est une très bonne plateforme pour vous aider à choisir et organiser un séjour dans un temple, dans la région du Japon qui vous convient.

En bonus : ma liste de restaurants végétariens à Tokyo

En bonus pour tous ceux prévoyant un passage à Tokyo, voici mon top 5 des restaurants végétariens de la capitale :

  1. Citron, une adresse relativement récente avec de nombreux plats cuisinés vegan et végétariens ainsi que des salades
  2. The Pink Cow, de nombreuses options végétariennes sont proposées au menu
  3. Eat More Greens, des options végétariennes, vegan et sans gluten, idéal pour un curry ou un plat de pâtes, carte plus étendue proposée pour le dîner
  4. Nagamine, pour un menu raffiné en plusieurs plats servi dans un style kaiseki traditionnel
  5. Crayon House, proposant deux sortes de restaurants végétariens et biologiques au sous-sol, l’un plutôt japonais et l’autre français (ils ont aussi une très bonne adresse à Osaka)

Voyager au Japon en tant que végétarien ou vegan n’est pas seulement possible, c’est aussi la promesse d’une très belle aventure gourmande !

Traduit de l’anglais par Marion Pont