fbpx Skip to main content

J’ai toujours aimé l’hiver, et plus encore la neige. Venant du sud de la France, où il neige rarement, je n’ai quasiment jamais eu la chance de découvrir des paysages enneigés en ouvrant mes volets au matin de Noël. Je décidai donc de réaliser mon rêve tant que j’étais au Japon et de m’envoler vers Hokkaido pour y passer un véritable Noël sous la neige.

Durant mon voyage, il a neigé tous les jours. J’étais glacé jusqu’au bout des ongles, mais tous les jours, ces flocons qui virevoltaient dans le ciel me réchauffaient le cœur. Je ne connais pas de plus bel endroit qu’Hokkaido pour passer noël au Japon.

La sanctuaire d'Hokkaido sous la neige

Sapporo aux couleurs de noël

Sans surprise, notre première destination à Hokkaido fut Sapporo (札幌), la plus grande ville de l’île. Un manteau épais, des gants, de bonnes chaussures et des chaussettes en laine ne seront pas de trop pour affronter les températures de Sapporo en décembre. Il y fait tout de même moins froid qu’en janvier ou février, des mois où les températures passent rarement au dessus de 0, ce qui ne fait pas peur aux nombreux touristes qui se rendent au célèbre festival de la neige de Sapporo, le yuki matsuri (雪祭り) qui se tient chaque année en février et durant lequel d’immenses sculptures de neige et de glace envahissent la ville.

On se rend d’ailleurs vite compte que la ville est adaptée aux températures extrêmes. De longs couloirs souterrains permettent de parcourir d’immenses distances sous la ville sans s’exposer au froid. Et n’allez pas croire qu’il s’agit de simples tunnels, ce sont de véritables avenues piétonnes bordées de commerces et de restaurants. Une deuxième ville s’étend dans les sous-sols de Sapporo !

l'ancien bâtiment du gouvernement de Sapporo en hiver
L’ancien bâtiment du gouvernement de Sapporo sous la neige

En arrivant aux abords du parc Odori (大通公園), le parc central de la ville qui fait face à l’iconique tour de Sapporo (札幌タワー), on fut tout de suite dans l’ambiance. De grandes illuminations aux couleurs de Noël étaient installées sur le parc enneigé. Ces illuminations sont connues sous le nom de « Sapporo White Illumination » et restent en place de fin novembre jusqu’au 25 décembre.

Si la tour que vous apercevez sur les photos vous semble familière ça n’est pas un hasard. Vous connaissez sans doute la tour de Tokyo, qui est quasiment une reproduction de notre tour Eiffel. Et bien les japonais aiment tellement notre monument parisien qu’ils ont également construit la tour de Sapporo en se basant sur la tour Eiffel (エッフェル塔). C’est d’ailleurs l’architecte de la tour de Tokyo qui conçut les plans de la tour de Sapporo. En montant au sommet de la tour vous pourrez profiter d’une vue panoramique sur la ville.

Sapporo en hiver depuis l'observatoire de la tour de Sapporo
Sapporo depuis l’observatoire de la tour de Sapporo ; nous y sommes montés un jour après Noël et toutes les illuminations avaient déjà disparu du parc Odori !

Le Japon ne compte que très peu de chrétiens, Noël ne fait donc pas partie des traditions japonaises et ne s’est implanté que très récemment dans l’archipel. Cette fête venue de l’occident est donc l’occasion pour les japonais de mettre en avant la culture occidentale, en particulier dans les marchés de Noël. C’est d’autant plus le cas à Sapporo qui organise chaque année, aux pieds de sa célèbre tour, le marché de Noël allemand de Sapporo. On y retrouve bretzels et charcuterie, mais également de l’artisanat occidental, et même quelques poupées russes. Entre cette mini tour Eiffel et ce marché de noël occidental, on a du mal à se croire encore au Japon !

Mais à marcher sous la neige en pleine nuit, l’envie de se réfugier dans la salle chauffée d’un restaurant pour y déguster une spécialité japonaise se faisait de plus en plus pressante. Nous n’avions que l’embarras du choix tant les spécialités d’Hokkaido sont réputées.

Où manger à Sapporo ?

Ce soir-là nous avons opté pour une soupe au curry, et je pense qu’il s’agit du repas idéal pour se réchauffer durant les nuits froides de l’hiver à Hokkaido. Le curry japonais fait partie des plats les plus populaires du Japon. Mais il n’y a qu’à Hokkaido qu’on prépare des soupes de curry ! Faisant la part belles aux légumes de l’île, particulièrement réputée pour son agriculture, ces soupes de curry sont radicalement différentes des curry que l’on mange ailleurs dans l’archipel. Un véritable délice !

la soupe au curry, une spécialité japonaise d'Hokkaido

Parmi les autres spécialités à essayer à Sapporo, les ramen au miso, connus pour être originaires de la ville. Une petite ruelle est d’ailleurs dédiée aux ramen, « Gansou Ramen Yokocho » (元祖ラーメン横丁). Ramen classiques ou ramen aux coquillages flambés sous vos yeux, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Les ramen au miso, spécialité culinaire de Sapporo

Et si vous aimez la viande, il vous faut absolument goûter au jingisukan (ジンギスカン). Cette spécialité à base de viande d’agneau tire son nom du célèbre chef militaire mongol Gengis Khan. C’est une forme de barbecue en forme de dôme (il semblerait que dans le temps les soldats mongols utilisaient leurs casque pour faire cuire la viande) sur lequel on fait griller des tranches de viande avant de l’assaisonner d’une sauce aux saveurs uniques.

Jingisukan, un barbecue japonais spécialité d'hokkaido

L’un des restaurants de jinjiskan les plus réputés de Sapporo se trouve au Sapporo Beer Garden (サッポロビール園). Vous pourrez donc en profiter pour y découvrir l’histoire de la bière Sapporo (サッポロビール), l’une des bières les plus consommées du Japon !

Le Shiroi Koibito Park, une attraction familiale taillée pour noël

Si vous voyagez en famille ou que vous l’approche des fêtes de fin d’année réveille votre âme d’enfant, le Shiroi Koibito Park (白い恋人パーク) est le lieux idéal pour profiter de la magie de Noël. Shiroi Koibito est une marque de biscuits. Des petits biscuits fourrés au chocolat blanc qui sont si indissociable d’Hokkaido qu’ils sont devenus l’un des symboles de l’île. L’usine de ces biscuits se trouve dans le Shiroi Koibito Park, un véritable parc d’attraction sur le thème du chocolat et des sucreries. Le parc est ouvert toute l’année, mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il devient plus magique encore durant Noël.

Le parc Shiroi Koibito de nuit en période de noël
Le Shiroi Koibito Parc illuminé durant la nuit

En plus des visites de l’usine et des petites attractions proposées à l’extérieur, il est possible de participer à des ateliers pour apprendre à faire du chocolat, et de déguster toutes sortes de préparations au chocolat. C’est aussi l’occasion parfaite pour acheter quelques souvenirs, car les biscuits Shiroi Koibito sont l’un des souvenirs les plus populaires d’Hokkaido.

Portrait sous les décorations de noël d'Hokkaido

Se réchauffer dans les eaux thermales de Jozankei

L’année précédente j’avais eu la chance de pouvoir visiter Hokkaido durant l’automne. Je m’étais rendu dans le petit village thermal de Jozankei (定山渓), à une heure de bus de Sapporo, et dans les gorges d’Hoheikyo (豊平峡) durant la saison des momiji qui donnait à faisait de ces lieux de véritables tableaux aux couleurs de feu. J’avais tellement apprécié mon séjour à Jozankei que je voulais absolument y retourner et découvrir ce village sous la neige.

Le changement était radical ! Les dégradés de rouges et d’oranges avaient laissé place à un implacable manteau blanc qui recouvrait l’ensemble du village et étouffait le bruit de nos pas.

Si vous aimez les paysages enneigés autant que moi, vous ne pourrez que succomber au charme de ce village en hiver. Que les autres se rassurent, Jozankei a bien plus à offrir que ses paysages ! Ce village fut construit sur des sources d’eau thermale et il n’existe rien de mieux pour se réchauffer en plein hiver que de plonger son corps dans les eaux naturellement chaudes d’un onsen.

Repas traditionnel japonais dans un ryokan à Hokkaido

À Jozankei, on retrouve de nombreux ryokan qui permettent de profiter au maximum des bains onsen et du luxe japonais traditionnel. Notre séjour au ryokan Hana Momiji de Jozankei fut mémorable et sans conteste le moment le plus confortable de nos vacances de Noël. Les immenses chambres en tatami dans lesquelles on dort à même le sol sur des futons sont en soit une excellente raison de séjourner dans un ryokan. Mais ces auberges traditionnelles japonaises sont aussi connues pour leurs repas gastronomiques. Des repas particulièrement succulents à Hokkaido dont les produits locaux sont exceptionnels.

Paysage hivernal à Asahikawa sur l'île d'Hokkaido

Asahikawa, au cœur des terres d’Hokkaido

Asahikawa (旭川) est la deuxième plus grande ville d’Hokkaido. Proche du mont Daisetsuzan, la montagne la plus haute de l’île, c’est la destination parfaite pour les activités de plein air : randonnées et VTT durant les saisons chaudes, et ski durant l’hiver.

Statue vêtue des habits du père noël dans une rue au Japon

Mais c’est aussi une ville très agréable à visiter. L’occasion d’en apprendre plus sur la culture du peuple autochtone d’Hokkaido : les aïnous (アイヌ). Asahikawa possède un musée consacré à l’histoire des aïnous.

J’ai pris beaucoup de plaisir à marcher dans les rues enneigées d’Asahikawa. Les habitants faisaient preuve d’une grande gentillesse et nous accueillaient à bras ouverts, comme au musée de la science d’Asahikawa (科学館サイパル). En haut du musée se trouve un petit observatoire. Lorsque les employés du musée ont vu que nous nous aventurions du côté de l’observatoire ils se sont empressés de nous le faire visiter. Ils ont même ouvert le télescope pour nous faire voir quelques étoiles entre deux nuages. Le genre de moment privilégiés dont on garde de beaux souvenir et qu’on n’a la chance de vivre que lorsqu’on s’aventure en dehors des principales destinations touristiques du Japon.

Les soirées à Asahikawa sont agréables en raison de sa vie nocturne animée. Se balader de nuit entre izakaya (居酒屋) et restaurants de ramen dans des ruelles enneigées et illuminées de décorations de Noël fit de notre nuit à Asahikawa un moment empli de magie.

Une ruelle pleine d'izakaya à Hokkaido

Les manchots du zoo d’Asahiyama

Je dois dire que je n’ai pas un très grand intérêt pour les zoos en général. Ce fut plus ou moins contre ma volonté que je fus trainé au zoo d’Asahiyama (旭山動物園), à 40 minutes de bus de la ville. Mais je dois bien admettre que ce zoo présente des particularités intéressantes, surtout lorsqu’on s’y rend en hiver.

En y réfléchissant, il est plutôt surprenant de trouver un zoo dans des contrées aussi froides. Au Japon, c’est d’ailleurs le seul zoo à être situé aussi au nord. Les animaux du zoo sont donc naturellement des espèces acclimatées à un tel climat. Il vous faudra braver le froid et la neige pour partir à la rencontre d’animaux originaires d’Hokkaido comme les cerf sika ou les loups, mais aussi d’espèces venues des régions les plus nordiques du globe : ours polaires, phoques, renards polaires… Autant d’espèces qui retrouvent ici des conditions semblables à leurs biotopes naturels. Si l’on peut légitimement arguer que les conditions de vie des animaux d’un zoo ne sont en rien comparables avec leur vie à l’état sauvage, notons tout de même que le zoo d’Asahiyama cherche à mettre en avant le comportement des animaux et leur mode de vie dans la nature.

Manchots empereurs au zoo d'Asahiyama

Bien qu’excentré tout au nord de l’archipel japonais, le zoo d’Asahiyama est l’un des zoo les plus visités du Japon. Un succès qu’il doit sans nul doute à ses véritables stars : les manchots empereurs. Deux fois par jours (de fin décembre à mi-mars), ils sortent de leur enclos pour faire le tour du zoo sous les yeux émerveillés des enfants.

Otaru : une ville romantique pour le réveillon de Noël

La dernière destination de notre périple à Hokkaido fut Otaru (小樽). À environ 30 minutes de train de Sapporo, cette petite ville en bord de mer a la réputation d’être une destination particulièrement romantique. Cela semblait donc être le lieu idéal pour passer Noël au Japon. Car si chez nous Noël se passe en famille, au Japon c’est l’occasion pour les couples de se retrouver au restaurant et de s’offrir des cadeaux.

Rue marchande japonaise sous la neige durant noël
La rue marchande de Sakaimachi

Le charme de cette ville vient en grande partie de son architecture d’inspiration occidentale de la fin du XIXe siècle. Une ambiance que l’on retrouve peu au Japon et dont on peut pleinement profiter dans la rue marchande de Sakaimachi (堺町通り商店街). Cette rue qui semble ne jamais se terminer est bordée de boutiques et de restaurants de toute sorte. De nombreuses enseignes sont spécialisées dans le verre artisanal, la spécialité de la ville. La neige tombait sans discontinuer et je ne tardais jamais bien longtemps avant d’entrer dans une boutique pour me réchauffer. Chaque fois je découvrais de nouvelles décorations qui finirent par me plonger totalement dans l’ambiance de Noël !

Décorations japonaises dans un magasin au Japon

Pour se restaurer à Otaru, je vous conseille vivement de faire un tour dans l’un des marchés au poisson de la ville. Otaru étant une ville portuaire, on y trouve du poisson frais en abondance. Les marchés au poisson sont agréables à visiter en soit, mais c’est aussi le lieu idéal pour déguster des produits de la mer d’une fraicheur incomparable. Dans les marchés d’Otaru, vous trouverez des donburi de poisson cru très copieux et à des prix abordables. Ces petits bols de riz surmontés de sashimis en tout genre sont parmi les meilleurs que j’ai mangé au Japon ! Et si le poisson cru vous rebute vous pourrez tout aussi bien vous délecter de poisson ou de coquillages grillés sur place.

Marché au poisson à Otaru, sur l'île d'Hokkaido

Les amoureux apprécient particulièrement de se balader le long du canal d’Otaru à la tombée de la nuit. En marchant sur un chemin éclairé par des lampadaires vous pourrez observer de vieux entrepôts en briques de l’autre côté du canal.

Le canal d'Otaru sous la neige durant le soir de noël
Le canal d’Otaru sous la neige le soir de Noël

Ce soir là, la neige s’était mise à tomber en abondance et le froid a eu raison de ma volonté, je n’ai pas eu le plaisir de m’y attarder longuement. Il était temps de se rendre au restaurant pour fêter dignement Noël !

Pour Noël, les japonais prennent d’assaut les restaurants occidentaux, mais nous n’étions pas venus à Hokkaido pour manger français. Nous avons préféré profiter pleinement de la cuisine locale en réservant une table dans un restaurant de sushi. Un délicieux chirashizushi (ちらし寿司) d’Hokkaido pour le réveillon tout en observant d’épais flocons de neige tomber sur les rues d’Otaru… Je ne pouvais rêver mieux pour passer Noël au Japon !

Chirashizushi dans un restaurant japonais à hokkaido

Informations pratiques

Se rendre à Hokkaido

Le moyen de transport le plus économique et le plus rapide pour rejoindre Hokkaido depuis le reste du Japon est l’avion. L’aéroport international de New Chitose (新千歳国際空港) est à environ 1h30 de vol de Tokyo et à 2h de vol d’Osaka ou de Fukuoka.

Le train à grande vitesse shinkansen (新幹線) permet également de se rendre à Hokkaido, mais le trajet depuis Tokyo dure plus de 4h et le tarif est élevé. Il est malgré tout à noter que le trajet est désormais couvert par le Japan Rail Pass.

Se rendre à Sapporo

La ville de Sapporo est facilement accessible depuis l’aéroport de New Chitose. Il ne faut que 30 minutes pour s’y rendre en train via la ligne Rapid Airline qui passe par la gare New Chitose JR Station (JR新千歳駅) qui se trouve directement dans l’aéroport.

De nombreux bus font également la navette entre l’aéroport et la ville de Sapporo.

Rues enneigées de Sapporo, plus grande ville d'hokkaido

Se rendre à Jozankei

Il faudra compter une heure de bus pour se rendre à Jozankei depuis la gare de Sapporo (札幌駅). Un bus de la Kappa Liner qui se trouve à l’arrêt de bus numéro 12 (en direction de Jozankei Onsen 定山渓温泉/ Hoheikyo Onsen 豊平峡温泉). Vous pourrez descendre à la station « Jozankei Yu no Machi » (定山渓湯の町). Le trajet coûte 770 yens.

Jozankei sous la neige en décembre

Se rendre à Asahikawa

Des trains JR permettent de se rendre à Asahikawa depuis Sapporo. Il faudra compter environ 1h30 de trajet pour un prix variable selon les trains choisis mais qui tourne aux alentours de 5000 yens, mais les trajets sont couverts par le Japan Rail Pass.

A peine plus long mais moins cher que le train, des bus permettent de se rendre à Asahikawa depuis Sapporo en 2h environ. Un aller vous coûtera 2300 yens, et un aller-retour 4350 yens.

Enfin, il est possible de se rendre directement à Asahikawa en avion depuis Tokyo (1h40) ou Nagoya (2h).

Paysage enneigé d'Asahikawa, une ville d'Hokkaido

Se rendre à Otaru

Plusieurs trains relient Otaru à la gare de Sapporo. Les trains les plus rapides feront le trajet en 30 minutes et il faudra compter environ 45 minutes pour les trains locaux. Le prix du trajet va de 750 à 1280 yens selon les trains, qui sont également accessibles avec le Japan Rail Pass.

Quelques trains font également le trajet entre Otaru et l’aéroport de New Chitose. Vous arriverez à destination en 1h10, mais faites attention à ne pas rater votre train, il sont peu nombreux !

Le port d'Otaru à Hokkaido

Il faut prévoir des vêtements chauds et ne pas avoir peur du froid pour aller passer Noël à Hokkaido, mais le voyage vous fera découvrir le Japon sous un jour nouveau, enveloppé dans un épais manteau de neige. Une ambiance qui sied si bien aux fêtes de fin d’années !

Joachim Ducos

Joachim Ducos

Passionné par le cinéma japonais, j'ai voulu découvrir la vie quotidienne de ce pays que je ne connaissais qu'à travers la fiction. En 2017 je quittais ma France natale pour poser mes valises à Tokyo sans savoir que j'y resterai si longtemps. Après presque deux années à poursuivre mes activités de photographe et de vidéaste en parcourant l'archipel japonais, le Japon exerce toujours sur moi une mystérieuse fascination qui me pousse à vouloir en explorer chaque recoin.

tokidokiyuki.fr/

Laisser un commentaire


X