Article partenaire Cuisine Gastronomie Tohoku | Sendai

Le bœuf de Yonezawa, l’une des trois meilleures viandes du Japon


Découverte du bœuf de Yonezawa en partenariat avec la ville de Yonezawa.

Bœuf de Yonezawa, Yamagata, wagyu, Japon, Shabu-shabu

Le bœuf de Yonezawa ?

Si vous êtes un amateur de viande, il y a fort à parier que vous avez déjà entendu parler du bœuf de Kobe. Souvent considérée comme la meilleure viande du monde, elle n’est pourtant pas la seule appellation succulente que l’on peut trouver au Japon, au niveau du bœuf.

Parmi les viandes bovines réputées de l’archipel, il faut aussi compter sur le bœuf de Yonezawa. Avec le bœuf de Kobe et celui de Matsusaka, il fait en fait partie des trois meilleures viandes de bœuf du Japon.

Bœuf de Yonezawa, Yamagata, wagyu, Japon, Gastronomie
Un marbrage exceptionnel !

A Yonezawa, on élève ces bœufs spécialement sélectionnés depuis des siècles. Mais sa consommation ne s’est pas popularisée dans le reste du Japon avant l’ère Meiji (1868-1912). Fière de sa viande de premier choix, la ville organise chaque année, le premier vendredi du mois d’août, un festival consacré au bœuf de Yonezawa. A l’occasion, on y déguste cette viande en sukiyaki ou en shabu-shabu.

Déguster le bœuf de Yonezawa en shabu-shabu

Le shabu-shabu est un plat d’origine chinoise que les japonais ont adapté à leurs habitudes culinaires. “Shabu-shabu” est une onomatopée, qui représente le bruit que fait la viande lorsqu’elle est plongée dans le bouillon frémissant dans lequel elle va cuire. Car c’est bien de cette manière que l’on mange un shabu-shabu.

À la manière d’une fondue, un plat est placé sur la table, chauffé par la flamme d’une sorte de bougie. À l’intérieur, un bouillon assaisonné dans lequel quelques légumes mijotent déjà. La viande que l’on va y faire cuire est coupée en tranches à peu près aussi fines que du jambon de Bayonne. Il ne faut donc pas l’immerger plus de quelques secondes pour que la viande soit déjà cuite.

Ne reste plus alors  qu’à tremper la viande dans une sauce disposée devant chaque convive, puis à découvrir les saveurs de ce plat japonais.

Bœuf de Yonezawa, Yamagata, wagyu, Japon, Shabu-shabu

Bœuf de Yonezawa, Yamagata, wagyu, Japon, Gastronomie

J’ai eu la chance de goûter à un shabu-shabu de bœuf de Yonezawa lors de mon séjour au Onogawa Onsen Kajikaso.

Pour avoir déjà goûté au bœuf de Kobe, je peux dire que le bœuf de Yonezawa mérite largement d’être placé sur le même niveau de qualité. Les fines tranches de bœuf, cuites dans le bouillon du shabu-shabu, fondent délicieusement en bouche. Le goût délicat de la viande se marie parfaitement avec les saveurs du bouillon, et les sauces relèvent un peu le tout sans recouvrir le goût de ce bœuf d’exception.

J’ai eu droit à deux sauces différentes : une au sésame et une aux agrumes – chacune très différente ; l’une douce, l’autre acide. Une manière fabuleuse de découvrir le bœuf de Yonezawa.

Le bœuf de Yonezawa façon Yaki-niku

Tant qu’à visiter Yonezawa, j’en ai profité pour goûter au bœuf de Yonezawa d’une autre manière. “Yaki-niku” veut dire en japonais “viande grillée”. Et pour être sûr d’avoir une viande de première qualité, je suis directement allé manger chez un boucher. La viande est grillée puis généreusement assaisonnée avec une sauce légèrement sucrée. Les petits morceaux de viande, de la taille idéale pour une bouchée, sont déposés sur du riz.

Bœuf de Yonezawa, Yamagata, wagyu, Japon, Gastronomie

Bœuf de Yonezawa, Yamagata, wagyu, Japon, Gastronomie

Jamais de la viande de bœuf ne m’a parue aussi fondante ! Les morceaux de viande, plus épais que pour le shabu-shabu, sont parcourus de rainures de graisse qui, non seulement parfument la viande, mais la rendent fondante de la plus délicieuse des façons qui soit.

Nul doute que les morceaux avaient été choisis avec attention et qu’on me servait le meilleur. La sauce se mélange à la viande et au riz, donnant à l’ensemble du plat une saveur inoubliable.

Ramener du bœuf de Yonezawa

À moins d’habiter au Japon et de rentrer directement chez soi après un séjour à Yonezawa, il est délicat de ramener de la viande crue. En revanche, on trouve de nombreux produits cuisinés à base de bœuf de Yonezawa que l’on peut facilement ramener, même à l’étranger. Viande séchée, curry japonais… Pour moins de dix euros vous pourrez faire découvrir cette viande d’exception à vos amis ou à votre famille.

Bœuf de Yonezawa, Yamagata, wagyu, Japon, Gastronomie

Informations touristiques de Yonezawa

Si vous recherchez plus d’informations pour préparer un séjour à Yonezawa, vous trouverez tout ce qu’il vous faut, en anglais, sur la page suivante. Informations sur l’histoire, les hébergements, les spécialités locales.

Commentaires