fbpx Skip to main content

La culture d’un pays se reflète dans sa langue et ses expressions. Bien qu’il soit possible de traduire la majorité des mots d’une langue étrangère, il arrive que parfois le sens de ces mêmes mots ne soit pas identique ou soit chargé d’une nuance tout à fait différente. Connaître les codes d’une langue est très important pour communiquer et mieux comprendre le fonctionnement d’une société. Dans cet article, nous allons nous pencher sur le terme « matane » et sur les manières de se dire au revoir en japonais.

Que veut dire « matane » en japonais ?

« Matane » (またね) veut dire « à la prochaine », « à bientôt ». Ce mot est composé de « mata » qui signifie « encore » et de la particule « ne » qui sert à attirer l’attention du locuteur, que l’on pourrait apparenter à un « hein » ou au « n’est-ce pas ». Cette expression polie appartenant au registre familier est couramment utilisée en famille, entre amis et connaissances. Mais on ne l’utilise pas dans le cadre du travail, qui nécessite l’emploi d’un langage plus soutenu et de formules de politesse du registre dit keigo. Il est par ailleurs tout à fait correct de n’utiliser que le mot « mata » pour dire au revoir à quelqu’un. Pour faire encore plus court, on peut même se quitter sur un simple « jaa ne » qui ressemblerait à « salut ». Si on souhaite exprimer l’idée de revoir son interlocuteur prochainement, on peut également lui dire « à demain » qui se traduit en japonais par « mata ashita / また明日 ». Ici, comme pour « matane », on retrouve « mata » associé à « ashita » qui signifie « demain », une formule qui est donc très proche d’une traduction littérale de la version française.

Comment dit-t-on au revoir en japonais ?

Le mot le plus connu pour dire « au revoir » en japonais est « sayonara », et c’est d’ailleurs celui-ci que l’on apprend en cours de japonais. Il fait partie du registre poli et est enseigné aux enfants qui le répètent à leur enseignant à chaque fin de journée. Pourtant « sayonara » serait plus proche de notre « adieu », communiquant l’idée de ne plus revoir son interlocuteur. Le mot sayonara a évolué au fil du temps. Autrefois il se disait « sayonaraba » (左様ならば), que l’on traduirait littéralement par « puisqu’il en est ainsi », une formule plutôt forte et solennelle, non ? Mais n’ayez aucune crainte, si vous dites « sayonara » à des Japonais, ils ne vous en tiendront pas rigueur car vous êtes étranger.

sayonara en japonais
Illustration de sayonara en hiragana

Puisque l’on parle des manières de se dire au revoir en japonais, j’ai une petite anecdote à ce sujet. Lors de mon premier séjour au Japon, en bonne cliente, je disais toujours « sayonara » en sortant d’un magasin après avoir payé. Ce n’est que quelques jours plus tard qu’un ami m’a dit qu’au Japon, on ne disait pas « sayonara » en sortant, mais qu’on se contentait d’un « merci beaucoup », « arigatou gozaimasu ».

Par contre, dans le monde du travail japonais, ni « sayonara » ni « matane » ne sont les bienvenus. Il faut ici faire appel au keigo, le langage soutenu. Ainsi, lorsque l’on quitte son poste, il est de rigueur de dire « otsukaresama », qui sert à remercier ses collègues pour leur travail du jour, tout en sous-entendant « au revoir » sans le dire.

Est-il important de dire bonjour et au revoir dans la culture japonaise ?

Tout d’abord, sachez que « bonjour » se dit de deux façons différentes. « Ohayo gozaimasu » pour le matin et « konnichiwa » pour l’après-midi. Ensuite, comme dans toutes les langues, les salutations sont des formules de politesse de base que l’on considère dès le plus jeune âge comme des marque de respect permettant de communiquer avec autrui. D’ailleurs, à l’école, on apprend aux enfants à dire « ohayou gozaimasu » très fort, un rituel qui se poursuit durant toute la scolarité dès la première heure de cours. Par conséquent, oui, je pense que dans la culture japonaise, c’est aussi important de dire bonjour qu’au revoir. Aujourd’hui, plusieurs mots anglais se sont immiscés dans la langue japonaise, par exemple il n’est pas rare d’entendre des Japonais dire « bye bye ». Donc si pendant votre séjour vous ne savez plus comment dire « au revoir » en japonais, utiliser l’anglais fonctionnera aussi !

Illustration de ohayou gozaimasu en hiragana
Illustration de ohayou en hiragana
(notez la présence du soleil pour faire allusion au matin, qui, comme sur le drapeau japonais, est en rouge et non en jaune comme chez nous)
Illustration de konnichiwa en hiragana
Illustration de konnichiwa en hiragana

Donc, comme dans la langue de Molière, le japonais possède plusieurs manières de dire « au revoir », qui dépendent de son interlocuteur et par conséquent du niveau de politesse à utiliser. La langue japonaise regorge de nuances de ce genre, notamment pour ne pas être trop direct. C’est d’ailleurs surtout le cas pour s’excuser, dire « je t’aime » ou tout simplement pour dire oui ou non.

Sur ce, matane !

Eva C

Eva C

Amoureuse des langues étrangères, l'apprentissage du japonais me fit m'installer au pays du soleil levant en mai 2011. Résidant près de Kobe, j'aime parcourir l'archipel pour découvrir de nouveaux endroits qui réveillent mon âme de touriste en me rappelant ce pourquoi j'aime le Japon. Toujours munie de mon appareil photo j'explore continuellement et faire des sorties vêtue de mes propres kimono fait partie de mes hobbys. Ainsi c'est toujours avec plaisir que je partage un peu de mon Japon sur mon blog et maintenant sur Voyapon.

www.frenchynippon.com/

Laisser un commentaire